Archive de la catégorie ‘Non classé’

Henri Broch pris la main dans le sac

Lundi 4 juillet 2011

http://denonciationbroch.blog4ever.com/blog/article-431838.html

 

HENRI BROCH PRIS LA MAIN


DANS LE SAC

 

 

Henri BROCH = désinformateur,

manipulateur, obscurantiste,

de mauvaise foi, malhonnête !

 

 

 


Les écrits d’Henri BROCH = FAUX… ET TROMPEURS !!!  

 


 

J’ai découvert que l’un des plus connus pourfendeurs de l’astrologie – Henri Broch – était souvent décrit comme quelqu’un qui fait de la désinformation. Je m’étonnais de cela de la part d’un éminent scientifique…

 

Il est vrai que ses arguments contre l’astrologie ne sont pas vraiment convaincants pour quelqu’un d’avisé comme moi, mais d’ici à imaginer qu’il serait assez pervers au point de tourner les phrases de façon malhonnête – c’est-à-dire en toute conscience – afin qu’un argument invalide puisse paraître valable… …ça c’est quand même « extraordinaire », oui !

 

Et il est un exemple flagrant justement où on peut très facilement s’en rendre compte ! C’est avec l’argument de la précession des équinoxes (soit disant) qui provoquerait que les saisons sont variables alors que les Signes sont fixes. J’avais décidé de contacter alors Henri BROCH pour lui en faire part, pensant qu’il s’était tout simplement trompé. Or, pas le moins du monde !

 


 

Il me fit comprendre qu’il était « tout à fait au courant que les Signes de l’astroloGIE sont totalement adaptés à la variation des saisons, mais que les astroloGUES, eux, n’en n’avaient pas connaissance«  !!!

 


 

Suite à cet aveu pour le moins choquant, j’ai entrepris donc de le dénoncer.

 

Tout de suite, voyons cet argument qui apparaît dans deux de ses livres :

 

1) Au Cœur de l’Extraordinaire (Ed. Book-e-book.com)

Chapitre I : Au cœur des étoiles (46pp)

Argument 18/34 – p.42

« Les saisons éliminent… les astroloGUES tropiques«  :

 

« En complément de ce qui précède, il existe un fait tout aussi dramatique pour une attribution aux signes des vertus des saisons, même dans notre seul hémisphère nord.

 

Ce fait dramatique pour les astroloGUES qui se replient frileusement vers des signes tropiques dépendant « uniquement » des saisons et non plus des astres (c’est-à-dire la quasi-totalité des astroloGUES occidentaux !) est tout simplement que – contrairement au découpage adopté par les astroloGUES – les saisons… n’ont pas une durée constante !

 

Les astroloGUES « tropiques » allèguent une adéquation parfaite entre Signes et saisons. ILS ne se rendent même pas compte du ridicule intrinsèque de leur démarche… qui consiste à vouloir « coller » une image fixe sur quelque chose de variable !

 

En effet, la durée des saisons est variable non seulement d’une saison à l’autre mais également la durée elle-même, pour une saison donnée, est variable en fonction de la date.

 

La durée différente des saisons est due au fait que l’orbite de la Terre autour du Soleil est elliptique et non circulaire et la variabilité supplémentaire de la durée pour une saison donnée est due à la « précession des équinoxes ». Ainsi, à notre époque, le périhélie – point où la Terre est le plus proche du Soleil – ne correspond ni à un équinoxe ni à un solstice et la durée de l’été est actuellement d’environ 94 jours alors que la durée de l’hiver est de seulement 89 jours.

 

Soit 5 jours d’écart… qu’ont totalement oubliés les astroloGUES ! « 

 

 


 

2) Gourous, Sorciers et Savants (Ed. Odile Jacob – poches)

Chapitre 4 : Faites votre horoscope

Argument « Silence on tourne !  » – p.84 (sur la précession des équinoxes)

pp 84, 87 et 88 :

 

« ON affirme que les astroloGUES tropiques utilisant un zodiaque des saisons, c’est-à-dire un zodiaque ayant pour origine le point gamma – équinoxe de printemps – lui-même, le mouvement de précession n’interviendrait pas dans les calculs.«  (Ce qui n’est pas vrai ! Le mouvement de précession est pris en compte dans les calculs ! BROCH tourne la phrase à son avantage à partir du fait que les astrologues se basent sur l’équinoxe de printemps plutôt que la constellation du Bélier comme référence pour le début du signe du Bélier – « point Gamma γ » – point qui s’est déplacé à cause de la précession des équinoxes et qui est justement prise en considération ! Les astrologues rejettent simplement le repère des étoiles pour situer une planète ou un luminaire (Soleil, Lune) et prennent en considération comme repère les DEGRÉS de cercle parcourus depuis l’équinoxe de printemps ! Ce qui ne veut pas dire que la précession n’intervient pas dans les calculs !)

 […]

« Ce serait (presque) vrai si la Terre avait une orbite circulaire autour du Soleil, mais – n’en déplaise aux astroloGUES – la révolution de la Terre autour du Soleil ne s’effectue pas suivant un cercle mais suivant une ellipse. Ce qui signifie que la vitesse de translation de notre planète n’est pas uniforme ; la Terre s’attarde un peu lorsqu’elle est loin de son astre attracteur et presse ensuite le pas lorsqu’elle s’en rapproche. (Dans cette trajectoire elliptique, des surfaces identiques sont balayées dans des temps égaux [loi de Kepler]). Si nous divisons schématiquement l’orbite de la Terre en quatre parties de même longueur, (Faux ! Elles ne seront pas de même « longueur » (=dimension linéaire ["distance"]) à cause de la forme elliptique ! L’orbite est divisée en 4 « secteurs » de même dimension de degrés de cercle*  [v. illustration plus loin])  le temps passé dans chacune d’entre elles ne sera pas le même. 

 


 

 (*: on peut vraiment se poser la question si un prof de physique [de renomée de surcroît !] ne fait pas en fait « exprès » de confondre « durée » en unité de temps [en jours, minutes, heures, années, secondes, siècles, millénaires, etc.], « distance linéaire » (1D) (« longueur« ) [en mètres, kilomètres, années-lumières - qui n'est pas une unité de temps, unité astronomique UA, etc.],  et « dimension«  de surface (2D) (« superficie« )  [en km2, m2, hectare, etc.] ou  de volume (3D) [en m3, litre, etc.] ou de balayage (cercle) [secteur de x°, angle droit de 90°, tour complet de 360°, "quartier d'orange" de 30° - ou "fromage" de 60° si vous aimez le Trivial Pursuit, minutes (') de degrés - qui n'est pas non plus une unité de temps, etc.] , quand c’est le b-a-ba exigé en physique aux étudiants de lycée… à ce stade on est encore loin de la physique quantique, de la relativité et de la physique des particules [avec ses cyclotrons, etc.] que doit pourtant maîtriser un candidat au poste de professeur de physique (!) ou docteur en science ou membre de l’académie des sciences de New-York… ou même auteur d’ouvrages liés à « l’étude » de phénomènes paranormaux… voire même co-auteur d’un prix Nobel de Physique !!! Je suis sûr qu’il faut pour cela avoir fait un minimum de trigonométrie dans son cursus où  on apprend pourtant à bien distinguer les angles ["dimension de balayage"] des distances (« longueurs« ) ["dimension linéaire 1D"] (« sinus », « cosinus » et « tangeante ») !!!!)

 

 

 

 


Or nous venons de voir que la zone de l’orbite terrestre correspondant à une saison se déplace au cours du temps : cela signifie que, selon l’endroit de l’orbite terrestre où l’on se trouve, la durée d’une saison considérée sera variable au cours du temps. 

Résumons la situation ! Les astroloGUES tropiques, se fondant sur des rectangles arbitraires de la sphère céleste vides d’étoiles, pensent que ceux-ci n’ont plus de lien avec les mouvements réels inhérents à la sphère céleste et affirment en conséquence que « le mouvement de précession de la Terre n’intervient pas » dans leur zodiaque tropique.

Ces astroloGUES définissent explicitement leur zodiaque tropique de rectangles arbitraires comme un zodiaque fixe fondé sur les saisons que, par méconnaissance des mouvements réels du ciel, ils supposent immuables, fixes, de durée identique et invariable.

Or, comme nous venons de le voir, non seulement les saisons n’ont pas une durée identique, mais la durée d’une saison elle-même est variable dans le temps.

Quel est le phénomène qui entraîne la variabilité de la durée des saisons ? C’est justement… la précession des équinoxes.

En somme, on peut dire que les saisons qui ne sont pas fixes, disqualifient les astroloGUES tropiques puisque CES DERNIERS se fondent précisément et explicitement sur des saisons fixes.

Exit donc l’allégation selon laquelle l’argument de la précession des équinoxes n’est pas valable et ne pourrait pas être opposé aux astroloGUES tropiques. « 

 

 


 

 

Ce qui est pertinent, c’est qu’il n’hésite même pas à aller contre un de ses « collègues » les plus réputés en la matière, Philippe ZARKA, connu pour être un des plus fervents pourfendeurs de l’astrologie, ayant publié notamment un manifeste contre l’astrologie sur internet  (« Réflexions de deux astronomes sur l’astrologie » – dans sa page personnelle du site de l’Observatoire de Paris) ainsi que le « Que Sais-je » sur l’astrologie (hautement anti-astrologie) !

 

En effet, ZARKA, en tant qu’expert sur le sujet, sait, à juste titre, comme nombre d’autres spécialistes,  combien l’argument de la précession des équinoxes n’est nullement recevable contre l’astrologie.

 

Mais cela n’a pas l’air d’avoir refreiné les élans de ce cher BROCH. Il écrit : « …voyons ce texte surprenant d’un astronome (ZARKA). Celui-ci, comme l’ensemble de ses collègues (il n’a pas peur de se mettre toute la profession à dos !), est clairement opposé à l’astrologie, mais il nous dit : « Astronome, j’ai été amené à m’intéresser de près à l’astrologie : pour de nombreuses interventions dans les médias. L’argument contre l’astrologie, tiré de la précession des équinoxes, n’est malheureusement pas valable« . 

Eh bien, contrairement à ce qu’affirme cet astronome, cet argument est on ne peut plus valable ! Il est non seulement correct, mais c’est même un argument de poids parfaitement et rigoureusement adapté au cas en question« . 

 

Voyons maintenant de quoi traite l’argument, pour que vous puissiez réaliser qu’il est complètement faux :

 

Il fut un temps où les anti-astrologie avançaient le fait qu’avec la précession des équinoxes (mouvement de toupie de la Terre dû à son axe penché provoquant un déplacement de sa position par rapport à l’Univers) l’astrologie n’était pas correcte, car les Signes n’étaient plus en adéquation avec leur constellation. Mais les astrologues se défendirent que les Signes ne sont pas concernés, puisqu’ils se basent sur les saisons, selon l’astrologie « tropicale », qui représente pratiquement toute l’astrologie puisque l’autre, dite « sidérale », qui se base sur les constellations, a été progressivement abandonnée par la quasi-totalité des astrologues.

 

Cela n’empêche pas nombre d’anti-astrologie de continuer à utiliser la précession des équinoxes comme un élément « perturbateur » de l’astrologie, puisque elle remet en question l’ »astro« logie, qui pour la plupart semble être une discipline basée sur les astres (les étoiles), d’où un intérêt à semer le doute aisément dans la tête des gens qui ne connaissent pas le problème à fond (la plupart des lecteurs). La mécanique céleste est quelque chose de plutôt complexe pour le commun des mortels !

 

Bien sûr, pour quelqu’un comme ZARKA, qui se veut être pointu en la matière, il n’est pas possible pour lui de « jouer » là-dessus et se permettre d’utiliser ce faux argument au risque de voir sa crédibilité remise en question, lui, qui veut être véritablement sérieux et rationnel, comme l’exige sa position d’expert et la profession qu’il représente, l’astronomie.

 

Pourquoi l’argument en question est-il faux ? : parce qu’il montrerait que non seulement la précession des équinoxes provoque un décalage avec les signes de l’astrologie « sidérale », mais aussi provoquerait un « décalage » avec les Signes de l’astrologie « tropicale » : comme les Signes se basent non pas sur les constellations mais sur les saisons, et que les saisons sont variables, non seulement en durée d’une saison à l’autre, mais aussi la durée d’une même saison dans le temps avec les siècles qui passent (à cause de la précession des équinoxes), alors les Signes, basés sur des zones du ciel « fixes » selon ce qu’écrit BROCH (mais ce n’est pas juste), seraient en décalage avec les saisons.

 

Or, il n’est pas juste de dire que les Signes sont définis par des zones « fixes » dans le ciel ! Ce n’est pas vrai ! Les Signes sont déterminés par des zones de 30° (et par les équinoxes et les solstices notamment) qui sont « fixes » en degrés de « balayage » mais pas en distance que cela représente pour la Terre pour parcourir cette zone !!! (à cause de la forme elliptique de l’orbite) …ou, si on veut, pour le Soleil dans sa trajectoire « apparente », si on se place depuis la Terre (position géocentrique), ce qui revient strictement au même ! (v. illustrations plus loin)

 

D’où le fait que non seulement les saisons varient en temps, MAIS AUSSI LES SIGNES !

 

Si les saisons sont effectivement inégales (l’été dure 94 jours et l’hiver 89 jours), les Signes eux aussi sont inégaux ! Le Cancer dure 31,5 jours et le Capricorne 29 jours ! Les 3 Signes de l’été (Cancer-Lion-Vierge) durent au total 94 jours ! (Cancer 31,5 j. + Lion 31,5 j. + Vierge 31 j.) Les 3 Signes de l’hiver durent au total 89 jours ! (Capricorne 29 j. + Verseau 30 j. + Poissons 30 j.)

 

CQFD

 

On pourrait alors penser que BROCH s’est trompé en confondant « zone de balayage de 30° fixe » et « distance parcourue et temps mis par la Terre (ou le Soleil apparent) variables ».

 

Légitimement c’est une erreur facile à faire, même pour un physicien qui aurait été distrait à un moment donné : confondre surface en degrés d’angle et distance linéaire, deux choses très différentes. Surtout que dans le cas des saisons, on est en héliocentrisme (Soleil au centre), alors que pour les Signes on est en géocentrisme (Terre au centre).

 

Mais non, ça n’a pas été le cas de BROCH !!! (A ce propos, en voyant les prises de position de l’AFIS, du Cercle Zététique ou du Csicop dans différents dossiers, on peut légitimement douter de leur intégrité et de leur honnêteté. Et en effet, on a de la peine à imaginer que BROCH, qui tient une place importante dans ces groupes, puisse se tromper sur un sujet somme toute trivial pour quelqu’un de son niveau…)

 

En effet, quand je l’ai appelé pour lui informer de cela, il m’a répondu : « Qu’est-ce que vous croyez ?! Vous pensez que vous allez m’apprendre comment fonctionne tout ça !? Bien sûr que je sais que les Signes varient en durée ! Mais allez donc demander à un astrologue s’il sait, lui, quelque chose ! Ils n’ont aucune connaissance ! « 

 

Je restai ébahi ! Je me remis à lire ce qu’avait écrit BROCH et effectivement, à aucun moment il affirme textuellement que l’astroloGIE se trompe, sinon que « LES astroloGUES » « alléguant » que les Signes se basent sur les Saisons, ignorent que les Saisons ont une durée variable !…

 

Soit que « LES » astroloGUES « allèguent » des choses alors qu’ils n’y connaissent rien…

 

D’une part cela ne saurait en aucun cas représenter un argument ! Le fait qu’un pratiquant de l’astrologie ne soit pas un grand érudit de la mécanique céleste (ce qui est plus du domaine des astronomes, mais aussi de certains astrologues pointus !) ne démontre en rien que sa science, l’astrologie, est erronée ! Ce serait comme dire que parce qu’un médeCIN ne connaitrait pas le mécanisme précis de l’interaction chimique (plus du domaine des chimistes, mais que certains médecins pointus connaitraient tout de même !) existant entre le composant d’un médicament et l’organe malade récepteur, alors la « médeCINE » ne fonctionnerait pas !!!

 

D’autre part c’est absolument faux : « LES » impliquerait que « TOUS LES » astrologues ignorent cela et je suis bien un exemple que ce n’est pas vrai (et je ne dois pas être le seul en activité) (de plus, j’imagine que de nombreux éminents astrologues qui se sont penchés par le passé sur la question connaissaient parfaitement ce thème). Il devrait alors écrire « NOMBREUX SONT LES astrologues » ou « QUASIMENT TOUS LES astrologues ignorent que les saisons varient »… là est toute la subtilité de la technique de BROCH dans sa méthode de désinformation ! Manipuler le vocabulaire avec soin pour que ça passe inaperçu ! Sauf que moi, je m’en suis aperçu justement !

 

Son but recherché est qu’en « montrant » que « les astroloGUES » n’ont, en général, pas les connaissances aussi pointues de la mécanique céleste que les « scientifiques », alors « l’astroloGIE » n’est qu’affabulations de la part de personnes ignares et donc (probablement) un tissu de bêtises. C’est la même technique utilisée par d’autres anti-astrologie : s’attaquer sur la forme plutôt que sur le fond. En effet, il y a une répétition incessante d’un vocabulaire dénigrant les astroloGUES, dans l’objectif de discréditer l’astroloGIE. Certainement par manque d’arguments solides :

 

 

BROCH :

« Les astrologues utilisent BÊTEMENT des signes rectangles«  (ce qui en plus est faux ! On l’a vu plus haut).

 

« Le ciel des astronomes est infini alors que celui des astrologues se limite TRISTEMENT au système solaire«  Quelle tristesse oui… et quelle bassesse !

 

« Faut-il rappeler que les astrologues connaissent EN FAIT TRÈS PEU DE CHOSE de ce qui se passe réellement dans le ciel«  (vous pouvez vous apercevoir que c’est faux en regardant la haute connaissance d’astronomie, d’éphémérides, qu’ont certains astrologues pointus par exemple dans le site Astro.com).

 

« Les astrologues ne se rendent même pas compte du RIDICULE INTRINSÈQUE de leur démarche qui consiste à vouloir coller une image fixe sur quelque chose de variable«  (ce qui, en plus, n’est pas vrai : c’est « une image fixe en dimension et variable en durée » sur « quelque chose d’également variable en durée et fixe en dimension » ! Et IL LE SAIT !!!)

 

ZARKA :

« En revanche, la division de chaque saison en 3 signes est arbitraire. Mais sans doute 12 était-il UN « BEAU » CHIFFRE… « . (Ha ha ha ! Qu’est-ce qu’on rigole !)

 

« Mais prudence : les astrologues n’ont jamais prétendu que l’effet était d’origine gravitationnelle, ni radiative ! Le problème est en fait qu’ils n’ont rien prétendu, et qu’ils opposent une ligne de défense EXTRÊMEMENT « MOLLE » (« stratégie de l’édredon ») aux attaques de cette nature« . ( ? Est-ce être « mou » que d’être capable de dire « je ne connais pas quelle peut être la nature du phénomène astrologique qui influence les êtres sur la Terre » ?!?)

 

« Remarquons que les astrologues N’ONT GUÈRE EU DE FLAIR : ce problème est dû au système de Placidus. Il eût été facile de l’éviter par une autre domification« . (S’ils étaient malhonnêtes ils auraient probablement cherché à le faire… oui, ils n’ont pas autant de flair que BROCH pour réussir à faire passer sa malhonnêteté inaperçue !!!)

 

Cette « technique » est vieille comme le monde : chercher à donner une image négative à une personne ou une idéologie, afin de la décrédibiliser. Rien de nouveau. Par contre, revenons à présent au pseudo-argument traité, parce que dans ce cas, il ne s’agit plus simplement de se moquer de quelqu’un ou d’une idéologie, mais bien de se moquer… …du monde ! Nous allons l’examiner en profondeur :

 

 

Explication détaillée et illustrée du phénomène traité dans l’argument de BROCH :

 

Comme je le disais déjà plus haut, BROCH ment quand il écrit que « pour les astrologues, la précession des équinoxes n’interviendrait pas dans les calculs« . Et en plus, le pire, c’est que son pseudo-argument prétendant que les Signes « fixes » ne colleraient pas avec des saisons « variables » serait une conséquence d’une ignorance de la précession des équinoxes. Or, la précession des équinoxes n’a rien à voir avec ça !!! Si la durée des saisons est « variable » ce n’est pas dû à la précession des équinoxes, mais uniquement au fait que la forme de l’orbite terrestre est elliptique et non circulaire !

 

Certes, la précession des équinoxes provoque que la durée même d’une saison variera à travers le temps, au fil des siècles. Et alors ? La pseudo- »fixation » des Signes opposée la variation de durée des saisons est à la base simplement due à la forme elliptique de l’orbite !

 

MAIS ! Vous allez voir maintenant que ce n’est pas vrai que les Signes ne collent pas aux saisons !!! :

 

Les Signes sont exactement identiques aux saisons !!! Ils ont une DIMENSION FIXE ! Et une DURÉE VARIABLE !

 

Les saisons ont une dimension fixe de 90° et les Signes une dimension fixe de 30° !

 

Les saisons ont une durée variable selon la forme de l’ellipse (de l’orbite) où elles se situent, de même pour les Signes !

 

Si une saison, de même qu’un Signe, se situe quand la Terre est vers le périhélie  de l’orbite elliptique (où la Terre est le plus proche du Soleil et donc « passe » plus vite), alors sa durée sera plus courte. Actuellement, c’est l’hiver qui est concerné (89 jours) et le Signe du Capricorne (29 jours) !

 

À l’inverse, vers l’aphélie (où la distance de la Terre au Soleil est la plus éloignée sur l’orbite elliptique), la durée sera augmentée : il s’agit de l’été (94 jours) et du Signe du Cancer (31,5 jours) !

 

Actuellement, le Signe du Capricorne dure en moyenne(*) du 21 décembre à 21h00 au 20 janvier à 08h00, soit exactement 29 jours et 11 heures seulement, alors que le Signe du Cancer dure en moyenne du 21 juin à 10h00 au 22 juillet à 21h00, soit exactement 31 jours et 11 heures !

 

(* : « en moyenne » selon l’année, car chaque année ça se déplace de 06h00 en avant et les années bissextiles ça recule de 18 heures)

 

Le signe du Cancer dure 2 jours de plus que le Capricorne !

 

Les durées des Signes sont donc variables, tout comme les saisons !

 

C’est leur « dimension » qui est fixe… …mais celle des saisons l’est également ! Les « fenêtres » dont parle BROCH ont en effet une dimension « fixe » de 30°. Mais les saisons aussi ont une dimension « fixe », qui représente 90° !!! En effet, une saison va d’un solstice à un équinoxe ou d’un équinoxe à un solstice. Or, entre un solstice et un équinoxe il y a exactement… 90° !

 

L’image suivante illustre bien comment c’est la même situation que ce soit pour les saisons ou pour  les Signes. Le fait qu’on soit pour l’un en héliocentrisme (Soleil au centre) et pour l’autre en géocentrisme (Terre au centre) ne change strictement rien ! Le trajet « apparent » du Soleil en géocentrisme (pour les Signes) représente aussi une orbite de forme elliptique(*), ce qui génère de la même manière une variation des durées pour traverser différents secteurs qui ont des formes différentes et des distances différentes par rapport à l’autre corps (et générant d’ailleurs aussi une modification de la vitesse du corps « en orbite » selon les secteurs – loi de Kepler).

 

(* : en effet, la distance qui sépare le Soleil (« en orbite apparente ») de la Terre varie de la même manière que celle de la Terre en orbite par rapport au Soleil, puisque les deux corps ont une distance qui varie, que ce soit « vu » depuis le Soleil jusqu’à la Terre ou « vu » depuis la Terre jusqu’au Soleil, ça revient à l’identique !)

Henri Broch pris la main dans le sac artimage_431838_2939150_201009194514872

 

 

 

Vous pouvez voir dans le premier dessin que les saisons varient en durée, car le trajet sur l’orbite elliptique pour aller du point B au point C (lors de l’été) est par exemple nettement plus long que le trajet allant du point D au point A (quand c’est l’hiver). Donc, l’été dure plus longtemps que l’hiver.

 

Mais vous pouvez voir aussi que leur dimension est comme une « fenêtre » vue depuis le Soleil qui est « fixe », d’une largeur de 90° pour toutes les saisons.

 

Il en est exactement de même pour les Signes, comme vous pouvez vous en rendre compte dans le deuxième dessin, où on s’aperçoit que la « fenêtre » des Signes est comme celle des saisons, mais qu’au lieu d’être d’une dimension de 90° elles sont juste plus petites avec une dimension de 30°.

 

Mais le temps que durera un Signe dépendra du lieu sur l’orbite elliptique du secteur en question et sera donc tout aussi variable que pour les saisons !

 

Quant au phénomène de la précession des équinoxes qui provoquera progressivement un « déplacement » des saisons sur l’orbite, provoquant du coup que la durée d’une même saison variera dans le temps, eh bien ce phénomène sera aussi présent pour les Signes ! Eux aussi auront une durée différente au fil du temps. Si actuellement le Cancer dure 31,5 jours et le Capricorne 29,5 jours, dans 13’000 ans ce sera l’inverse. Dans 6’500 ans, ces deux signes auront une durée identique de 30,5 jours (ce qui représente la moyenne par rapport à tous les Signes : 365 jours/12) et ce sera par contre le Bélier et la Balance qui à leur tour seront les Signes qui dureront le plus et le moins de tous les Signes, avec une durée de 31,5 jours pour l’un et de 29,5 jours pour l’autre.

 

En effet, le Signe du bélier commencera toujours à l’équinoxe du printemps, mais sa durée dépendra d’où se situe le secteur correspondant sur l’orbite de forme elliptique! S’il se situe vers le périhélie, il durera peu (moins de 30,5 jours), s’il se situe près de l’aphélie, il durera beaucoup (plus de 30,5 jours). C’est quelque chose que vous pouvez vérifier par vous-même en allant sur astro.com : ce site vous permet de calculer sur une période allant de l’an 2’000 av. JC jusqu’à l’an 4’000 la durée des Signes grâce à leur logiciel d’éphémérides ! Vous pourrez voir qu’en l’an 2010 le Cancer dure 31,5 jours, mais que tous les 2’000 ans il perd ou gagne (selon que vous allez en arrière ou en avant dans le temps) en durée environ 0,3 jours (soit env. 8 heures). Exit donc le fait que la précession des équinoxes pourrait créer un décalage entre saisons et Signes !

 

Alors quand BROCH dit : « Eh bien, contrairement à ce qu’affirme cet astronome (ZARKA), cet argument (la précession des équinoxes) est on ne peut plus valable ! Il est non seulement correct, mais c’est même un argument de poids parfaitement et rigoureusement adapté au cas en question » […]« Quel est le phénomène qui entraîne la variabilité de la durée des saisons ? C’est justement… la précession des équinoxes.

En somme, on peut dire que les saisons qui ne sont pas fixes (oui, elles le sont tout autant que les Signes, en dimension, de 90°), disqualifient les astrologues tropiques puisque ces derniers se fondent précisément et explicitement sur des saisons fixes.

Exit donc l’allégation selon laquelle l’argument de la précession des équinoxes n’est pas valable et ne pourrait pas être opposé aux astrologues tropiques« , ce n’est absolument pas juste !  

 

C’est un argument que j’ai pu retrouver d’ailleurs sur le site www.astrosurf.com/cieldaunis/astrologie/precession.html, où Sophie MUGNIER, dans son long dossier sur l’astrologie, discipline qui a l’air de beaucoup l’intéresser (pas étonnant pour une Verseau comme elle [et moi…] – Verseau étant le Signe des astrologues), probablement inspirée par les écrits de BROCH, affirmait la même chose. J’ai eu beaucoup de peine à la convaincre qu’elle faisait erreur. J’ai dû faire appel au témoignage de spécialistes de l’IMCCE (qu’elle cite en référence) (Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Éphémérides) pour enfin la faire plier et lui faire retirer le texte faisant référence à l’argument de variabilité de durée des saisons vs. signes « fixes ». Par contre BROCH, lui, n’a pas donné signe de vie… Mais si Sophie MUGNIER a retiré son texte, elle ne s’est pas gênée pour le remplacer par une remarque qui a encore moins de sens ! : « Comme le fait remarquer l’astrologue Guy Bohl (c’est moi !), un découpage des signes en secteurs de 30° ne correspond pas à des signes de durée fixe : les dates de début et de fin de chaque signe astrologique devraient donc varier chaque année – la plupart des livres sur le sujet n’en tiennent cependant aucun compte« …. ?!? What the… ?!? Mais où est-ce qu’elle est allée chercher un truc pareil ?!? La date de début et de fin de chaque Signe varient en effet chaque année (elles avancent de 6 heures chaque année et reculent de 18 heures les années bissextiles), mais est-ce que la plupart des livres d’astrologie devraient forcément en parler ? Et de nouveau : en quoi cela serait-il un argument contre l’astrologie ? C’est typiquement le genre de remarque totalement déplacée ! Je le lui ai expliqué dans un long exposé, mais de nouveau elle ne me fit pas de cas. C’est lorsque j’ai pris à témoin Philippe SENGEL, le président du club d’astronomie de La Rochelle et de son site internet Ciel d’Aunis où est publié le dossier de MUGNIER, qu’elle m’a promis (il y a plusieurs mois de cela) qu’elle retirerait cette remarque. Ce qu’elle n’a finalement jamais fait… malgré mes demandes répétées régulièrement depuis ! Sophie, si tu me lis, je te salue au passage !

 

Mais revenons au principal intéressé, BROCH. Le véritable inconvénient n’est pas qu’il utilise un argument erroné, mais bien qu’il n’ignore pas qu’il est erroné ! Il cherche par tous les moyens (le mensonge en l’occurrence) pour tromper son monde et faire de la désinformation contre l’astrologie. Il parvient, avec talent il faut le reconnaître, mais surtout avec beaucoup de fourberie, à faire passer un faux argument pour un argument valide, si on n’y prête pas particulièrement attention (MUGNIER en est un bon exemple). Sauf que moi, j’y ai prêté attention (j’ai moins de mérite, moi qui sait que l’astrologie marche…) et je l’ai pris, on peut le dire, « la main dans le sac » !!!

 

Mais notre usurpateur aurait tout de même dû réaliser que c’était pousser le bouchon un peu trop loin que d’aller contre ZARKA et les astronomes en général ! Il a fini par se trahir lui-même et désormais on saura tous quel type d’énergumène est BROCH et que ses livres et son cercle zététique et sa faculté de zététique à l’Université de Nice ne sont pas dignes de confiance, que tout ceci n’est que supercherie… …digne d’astrologues charlatans !!!

 

 

Guy BOHR (ou Guy Bohl pour les intimes)

 

-

 

Dernières nouvelles (novembre 2010) : j’ai appelé H.Broch pour lui demander de commenter cet article. Voici ce qu’il me répond : « Je ne souhaite pas discuter avec vous. D’ailleurs j’ai une réunion. Voyez ça avec Zarka ou Pecker ou Bir (?). D’ailleurs je ne tiens pas à discuter avec quelqu’un qui confond les points et les virgules. »…

 

…Pensez-vous en me lisant ici que je suis quelqu’un qui confond les points et les virgules ? Moi qui ai fait un bacchalauréat scientifique, qui ai été diplômé à 25 ans de la faculté de médecine de Genève et qui ai un QI de 140 ? Non mais sans blague…

 

 

 


 

 

Copie à : Henri BROCH, Bertrand MEHEUST, Paul-Louis RABEYRON, Yves LIGNON, Elisabeth « Germaine » TEISSIER, Jean-Paul KRIVINE, Georges CHARPAK, Gérard MAJAX, Sophie MUGNIER, Philippe SENGEL, Philippe ZARKA, Jean-Claude PECKER, Laurent PUECH

 

Et à l’AFIS/Pseudo-sciences (Assoc. Franç. pour l’Info. Scientifique), l’IMI (Institut Métapsychique International), le Cercle Zététique de Nice, l’Observatoire Zététique de Grenoble, Université de Nice – département de physique et département de zététique, Pseudo-scepticisme.com, page de discussion sur la page de BROCH dans Wikipédia, Union Rationaliste, FDAF (Féd. Des Astrologues Francophones), RAMS (Recherche en Astrologie avec des Méthodes Scientifiques), CURA (Centre Universitaire de Recherche en Astrologie)

 

Ainsi qu’aux Editions Odile Jacob


 


 PS : je profite d’avoir ici une tribune pour dénoncer aussi : 

_l’AFIS pour ses prises de positions infondées (si ce n’est par intérêt avec Monsanto ?) en faveur des OGM. Ainsi que leurs diverses prises de position (tout comme celles du Cercle Zététique) dans les dossiers du réchauffement climatique, de l’environnement, de l’acupuncture, de la psychanalyse, des ondes électromagnétiques, du nucléaire, de l’homéopathie, etc.

_Ainsi que Jean-Claude PECKER pour ses écrits anti-astrologie usant d’arguments faux tels que la précession des équinoxes et d’autres plus grossiers encore.

_Ainsi que les travaux de GAUQUELIN et de FUZEAU-BRAESCH qui sont biaisés.

 

Article disponible sur internet à :

http://denonciationbroch.blog4ever.com/blog/article-431838.html

 

 

 

 

Ici vous pouvez voir la réponse du spécialiste des saisons, Patrick ROCHER, astronome à l’IMCCE, section planetologie, qui confirme mon opinion et infirme celles de Henri BROCH et Sophie MUGNIER :

Réponse par e-mail de l’astronome spécialisé de l’IMCCE

 

 

.

Et à l’AFIS/Pseudo-sciences (Assoc. Franç. pour l’Info. Scientifique), l’IMI (Institut Métapsychique International), le Cercle Zététique de Nice, l’Observatoire Zététique de Grenoble, Université de Nice – département de physique et département de zététique, Pseudo-scepticisme.com, page de discussion sur la page de BROCH dans Wikipédia, Union Rationaliste, FDAF (Féd. Des Astrologues Francophones), RAMS (Recherche en Astrologie avec des Méthodes Scientifiques), CURA (Centre Universitaire de Recherche en Astrologie)

 

Bonjour tout le monde !

Lundi 4 juillet 2011

Bienvenue sur Unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier article. Editez ou effacez le en vous rendant dans votre interface d’administration, et commencez à bloguer ! Votre mot de passe vous a été envoyé par email à l’adresse précisée lors de votre inscription. Si vous n’avez rien reçu, vérifiez que le courrier n’a pas été classé par erreur en tant que spam.

Dans votre admin, vous pourrez également vous inscrire dans notre annuaire de blogs, télécharger des images pour votre blog à insérer dans vos articles, en changer la présentation (disposition, polices, couleurs, images) et beaucoup d’autres choses.

Des questions ? Visitez les forums d’aide ! N’oubliez pas également de visiter les tutoriels listés en bas de votre tableau de bord.